top of page
Marble Surface
  • Gen-Hike

Jour 3 : de Gimont vers Auch

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023

Marche de plus de 35 km.

Quelle journée !!! Une étape qui porte bien son nom “outch”. J’vous raconte.

Ça débute paisiblement par un déjeuner copieux avec Dominic. Sérieusement je n’ai jamais été autant gâtée de ma vie ! Des œufs, fromage, fruits, salade, tomate, café !!!, pain... le parfait petit randonneur ! Merci !

Je rejoins JP au bar de la veille où café et croissant au beurre chaud nous attendent. En France on “petit déjeune” et on “déjeune”... donc oui, pas d’excuse... miam, fondant, délicieux fut ce croissant !! Ça goute le ciel ! Je suis “trop”-pleine d’énergie pour partir.... mes pieds me font souffrir ... déjà.

On part ... et on réussit à se perdre au départ ! JP confiant, sort son guide (papier) et moi le GPS ... c la qu’on réalise la différence de génération, un seul regard et fous rires furent pendant de longues minutes.

Le chemin aujourd’hui est d’un calme absolu, de long silence aussi, mais il en faut. Je suis souvent à l’avant, mais j’entends toujours le claquement des bâtons de mon compagnon, c rassurant. Chaque fois qu’il arrive à côté de moi je lui dis : “JP j’ai réfléchis” et de lui me répondre : “alors dis moi...” et il écoute, il ajoute, il comprend.

JP a une surdité bilatérale appareillée... aujourd’hui il m’a fait réaliser que pour rien au monde je ne lâcherai cette profession. Je passe les détails, mais je suis à la bonne place dans la vie. Le reste côté travail ne sera que du bonus/bonbon. voilà, une chose de régler !!

Durant notre étape nous avons croisé plusieurs beaux décors mettant en scène fermettes, châteaux clochers, moulins, pigeonniers, cultures (mais, soja, sorgho, luzerne)... un vrai plaisir pour les yeux chaque fois sortis du bois. Et un champ de tournesols non fanés la joie !!

A traverser des champs, direction Montegu, pluie fut sur plusieurs km. On observe, moi de dire à JP que je suis surprise de la puissance des système d’irrigation. Il va observer de prêt. M’explique le fonctionnement... je vais devenir une pro de l’agriculture! Nous continuons et ... à défaut d’avoir profiter des jeux d’eau cet été, douche froide se sera à passer sous le jet d’un des systèmes qui je confirme s’avère TRÈS puissant et fonctionnel !! C’est foutu ici, trempés de la tête au pied mais au combien rafraîchis et heureux de se court rappel de moment d’enfance à jouer simplement avec l’eau de tuyaux d’arrosage. On continu.

Pas un parcours facile, ça monte, ça descend et ça remonte en *** surtout sur les 9 derniers km. Et les chevilles, pieds enflés et bourrés d’ampoules, genoux meurtris sérieusement comme l’a dit JP “je commence à en avoir plein le cul des montées” et de moi lui répondre “allez, monte, pcq pas question que je redescende pour te pousser dans le cul”. C beau l’amitié sur le chemin

Arrivée à Auch, multiples détour du GR où balisage deviendra introuvable lorsque perdus dans le parc municipal. Trop tard pour aller dormir au presbytère... Je suis démolie. Je ne sais pas où aller.

Alors qu’au moment où on tourne le coin, passe un pont, une dame nous aborde « hey, mais vous êtes pèlerins !, où allez vous? », J’lui répond « cathédrale, je vais dormir sur le porche », elle de me répondre « je suis l’hôte du presbytère, venez avec moi je vais vous ouvrir ». J’éclate en larme, JP aussi de me voir aussi épuisée et endolorie. C’est quoi les chances de tomber sur cette dame ?! J’ai peine à marcher, mes bâtons à titre de béquilles.

Arrivée au presbytère, je rencontre Carole une pèlerine ici depuis 3 jours en raison de ses ampoules aux pieds. Vite elle me dit où me rendre pour prendre le bus, acheter de nouveau souliers.

Petit tour de bus surprenant où le chauffeur Erwan (trop beau!! ) me demande : « mais pourquoi es-tu seule ? Donne moi 3 critères que tu recherches chez un homme. » s’en suit une discussion que je conserverai à jamais dans mon jardin secret. Mais chose certaine, cette rencontre vient de changer ma vie. Encore ici, une chose de réglée !

Un retour en passant à l’épicerie. Cellulaire mort, je me perd pour le retour au presbytère et je tombe face à la cathédrale ... une larme à coulé. Pourquoi ? pcq cette étape devait se terminer sur le porche de celle-ci et j’avais coupé pour avoir la place où dormir me disant que j’y rejoindrais JP demain pis que ça sera fait. Alors ... magie du chemin.. je l’ai fait ! Cette cathédrale, un WOW de beauté et de gigantisme !

Je rentre au presbytère après avoir demandé des indications. Carole m’avait fait une assiette pour souper. Je mange, je l’écoute me parler d’elle, de son chemin, le pourquoi... on se ressemble elle et moi malgré la différence d’âge (dans la cinquantaine, habite Toulouse, travail en soins infirmiers). Elle a une énergie incroyable, un véritable don de soi. Elle m’a aidé à drainer mes ampoules, demain elle reprendra le chemin avec moi et JP. Déjà complice, nous avons même taquiné à distance Sara, Heidi et Anoushka, bien inquiètes de mon état de pied. j’vous aime les filles Carole et moi avons ris tellement fort et longtemps que nous nous sommes faites avertir par le responsable du presbytère ... hey seigneur.

Ce soir, je peux vous dire que l’expression “prendre son pied” ou je dirais plutôt “apprendre de son pied” fait beaucoup de sens. Leçon de Résilience, humilité, confiance, dépassement, lâcher prise. Simplement savoir s’arrêter

Ce chemin me surprend vraiment. C magique ici...

Demain, 32 km encore de prévus, peu de sommeil en vu en raison de spasmes constants dans les genoux et jambes. Mais vous savez quoi ? et je les ferai !!


Pour davantage de photos et vidéos, cliquez sur la photo suivante.



0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page