top of page
Marble Surface
  • Gen-Hike

Jour 4 : de Auch vers Montesquiou

Dernière mise à jour : 4 juil. 2023

Marche de 32 km.

Réveil brutal après 4h de sommeil, clairement se ne sera pas facile aujourd’hui. J’ai des spasmes aux jambes et mes pieds sont terriblement enflés. Je prie pour que tout se passe bien...

On rejoint JP, c’est un départ. Ça débute avec un 5 km sur une route d’asphalte (... seigneur.. ça frappe sous le pied, ils enflent instantanément). On arrête. Carole refait mes pansements sur le bord de la route sous le regard bienveillant de JP. On rejoint la Forêt d’Auch. Belle forêt, beau chemin. On y aperçoit des chevaux servant au transport de la coupe de bois. C’est silencieux, écologique, j’adore l’idée !

A ce moment je reçois un message de Marie-Line, l’hôte de ce soir, qui considérant mon état de pieds, me propose de venir me chercher à l’Isle-de-Noé. J’y réfléchis, car je ne veux pas “abandonner” cette étape.

Nous poursuivons jusqu’à Barran où 17 km ont déjà été parcourus. J’ai les larmes aux yeux, je me retiens vraiment pour ne pas pleurer. Assise dans l’herbe totalement débinée, main sur mon épaule, JP dans sa mission de corruption sucrée me tend un morceau de barre de chocolat “mange ça, ça règle tout !”

J’annonce ma décision d’avorter cette étape à l’Isle-de-Noé, pour un total de 25 km, et de prendre transport jusqu’à Montesquiou. JP poursuivra sa marche, on se retrouvera demain. Carole décide de me suivre, de m’accompagner plutôt que de se rendre à son gîte réserver à Barran.

En quittant, JP me dit à l’oreille... “tu sais Geneviève, chacun fait son chemin, tu avais prévu te rendre à Montesquiou et tu le feras, à ta façon, avec ce que le chemin t’offre”.

J’ai aussi écrit à mon ami Simon, j’avais honte de lui annoncer ma décision et le pourquoi. Je réalise à ce moment que dans ma vie je me suis toujours poussée à bout sans jamais savoir m’arrêter. Là, j’ai ma leçon... ici aussi, quelque chose de réglé. Merci chemin, mais tu aurais pu y aller plus en douceur !

On repart sur ce 7 km sur chemin de terre où ça monte en ***. A défaut de manquer l’auto-cueillette des pommes au Quebec, je me régale avec des fruits sauvages (pêches, pomme, figues, mûres) trouvés sur le chemin. il nous aura fallut 3h pour parcourir 7 km... je vous laisse imaginer la lenteur du pas, la douleur ressenti.

Arrivée à L’isle-de-Noé, nous allons « quémander » de l’eau à un habitant et discuter avec lui. De peine et misère nous poursuivons à la recherche d’un banc pour s’asseoir. Miracle, à côté de La Croix du Christ un banc est apparu. Contactons Marie-Line. Nous nous déchaussons et attendons. La joie de voir Julien arriver, un pèlerin Ce soir nos dormons chez Marie-Line. L’endroit est digne d’un domaine ! Chambre privée, j’ai choisi celle avec les rideaux de couleur aubergine Bidet utilisé comme bain de pied Souper préparé par notre hôte. Plus que délicieux (tomates, copa, melon, pain, salade verte, tortillas : omelette au pommes de terre) accompagné de vin rosé.... Je suis a me dire qu’une maudite chance que je marche pcqu’ici on mange TROP et TROP bien

A demain pour une étape de 24 km vers Marciac !


Pour davantage de photos et vidéos, cliquez sur la photo suivante.


0 commentaire

Comments


bottom of page